Retour aux articles

7 conseils d’Isabelle Huot pour cesser de manger vos émotions

Web Magazine Medicart
Prendre rendez-vous

La crise sanitaire a affecté le moral de plusieurs personnes. Les niveaux de stress et d’anxiété ne cessent d’augmenter et les aliments deviennent rapidement des sources de réconfort. Le télétravail, avec l’accessibilité constante au garde-manger, expose aussi davantage aux pertes de contrôle. Pourquoi ne pas travailler votre relation avec les aliments?


Mangez-vous vos émotions?

  1. Avez-vous tendance à manger lorsque vous ressentez une émotion négative (stress, anxiété, jalousie, envie, peur, etc.)?
  2. Mangez-vous en cachette, à l’abri du regard des autres?
  3. Mangez-vous parfois de grande quantité de nourriture dans un court laps de temps?
  4. Ressentez-vous de la culpabilité après avoir mangé ?
  5. Avez-vous du mal à reconnaître vos signaux de faim et de satiété?

Si vous avez répondu oui à l’une ou plusieurs de ces questions, votre relation avec les aliments mérite d’être améliorée.

Cap sur 7 conseils de pro!

  • Écrivez votre journal alimentaire
    Pour prendre conscience des raisons qui vous poussent à manger, écrivez un journal détaillé avec les épisodes de fringales incontrôlables et tentez d’analyser la situation. Qu’est-ce qui a provoqué l’envie soudaine de manger (souvent des aliments sucrés) ? Identifier l’émotion est la première étape pour mieux se comprendre et trouver des stratégies bienveillantes.
  • Évitez le tout ou rien
    La consommation d’un aliment que vous jugez moins sain (chocolat, biscuit, gâteau, etc.) peut vous amener une pensée automatique de type : « tant qu’à y être… aussi bien continuer à dévorer tout ce qui me tombe sous la main et je recommencerai à bien manger demain ». Il faut se défaire du tout ou rien, ce n’est pas parce que vous avez mangé un beigne ou un morceau de chocolat que votre journée, encore moins votre semaine est gâchée.
  • Changez vos pensées automatiques
    La culpabilité est souvent de la partie. Cessez de vous considérer faible ou sans motivation. Changez plutôt votre pensée négative par une pensée alternative positive. Par exemple, au lieu de vous dire : je suis nulle, j’ai encore échoué ma tentative de régime en mangeant ce dessert, dîtes-vous : ce dessert était tellement savoureux, je me suis délectée, ça m’a fait du bien de savourer ce dessert qui me rappelle celui que ma grand-mère me faisait.
  • Retrouvez votre faim réelle
    Bien que cet exercice puisse prendre plusieurs semaines, il s’agit d’un processus essentiel pour rétablir une bonne relation avec les aliments. Débutez par votre journal alimentaire, tentez d’évaluer sur une échelle de 1 à 10 votre faim avant le repas. Faîtes le même exercice avec votre satiété après le repas. Si votre niveau de faim est toujours élevé, l’ajout de collations est bénéfique entre les repas. Quant au niveau de satiété, on ne peut être bien physiquement après avoir trop mangé, tentez de retrouver la sensation d’être rassasié, sans être à un niveau d’inconfort physique.
  • Mangez en pleine conscience
    Si vous mangez vos émotions, vous avez sans doute l’habitude de manger sur le coin du comptoir, dans la voiture, ou encore devant la télé. Faîtes un virage pour manger en pleine conscience, toujours assis, sans distraction. Prenez le temps de dresser une jolie table, de savourer chaque bouchée en appréciant la texture, les odeurs, les saveurs. Déposez votre fourchette entre chaque bouchée et profitez du moment présent.
  • N’ayez aucun aliment interdit
    Aucun aliment n’est interdit, tout est une question de fréquence de consommation. Si vous vous dîtes que plus jamais vous ne mangerez de frites ou de chocolat, vous vous imposez des règles sévères qui ne peuvent que conduire à des débordements alimentaires. Une restriction cognitive amène de la compulsion alimentaire. Si les fruits, les légumes, les grains entiers, les viandes blanches et le poissons, les graines et les noix sont assurément des aliments sains, il y a aussi place à se faire plaisir en mangeant des aliments peut-être plus riches en gras et en sucre mais de façon occasionnelle et ce, surtout, sans culpabilité.
  • Répondez adéquatement à l’émotion
    Une fois que les émotions qui vous amènent le plus souvent des pertes de contrôles sont bien identifiées, tentez de les gérer autrement que par la consommation d’aliments. Par exemple, si c’est la solitude qui vous fait manger, pensez rejoindre des amis virtuellement, si c’est le stress, adoptez des pratiques relaxantes comme le yoga ou la méditation.

Ce texte est d’abord paru dans l’édition d’avril du Web magazine gratuit de Medicart. Pour vous abonner, cliquez ici.

Mots clés de cet article
Articles reliés
Sur notre blogue
  • Routine beauté au masculin

    Beaucoup d’hommes ont des routines de soins de la peau trop minimalistes ou complètement inexistantes. Pourtant, une bonne routine beauté est la pierre angulaire d’une bonne hygiène et devrait être aussi importante qu’entretenir une bonne santé physique et mentale.

    En savoir plus
  • Découvrez Dre Mélissa Vellucci

    C’est en 2019, poussée par sa passion pour le domaine de la dermatologie et celui de la médecine esthétique, que Dre Mélissa Vellucci se joint aux rangs du réseau Medicart/Epiderma. Reconnue pour sa grande authenticité, elle a rapidement su se tailler une place de choix dans l’entreprise grâce à sa grande écoute et sa capacité de bien cerner les besoins de ses patients.

    En savoir plus
  • Portrait de Sara Couillard - Persévérance dans le ...

    Plongée dans l’univers des cosmétiques depuis ses 16 ans, Sarah Couillard a rapidement eu un intérêt marqué pour l’industrie de la beauté. 5 ans plus tard, c’est une tout autre pa...

    En savoir plus
  • Nos meilleurs conseils pour un été en beauté

    L’été est ENFIN arrivé et l’enthousiasme est à son comble ! Synonyme d’aventures, de vacances et de soleil, la saison estivale est l’occasion parfaite de profiter de chaque journé...

    En savoir plus
  • 4 produits pour prendre soin de votre peau cet été

    L’été a finalement pointé le bout de son nez ! Plus que jamais, votre peau mérite une protection adéquate contre les effets néfastes du soleil. L’application d’un écran solaire ef...

    En savoir plus
  • La beauté d’aujourd’hui

    Si les dernières années ont été synonymes de grands changements dans notre société, le concept de la beauté n’y échappe pas. La beauté était autrefois relativement statique et lai...

    En savoir plus
  • Les conseils de Marie-Pier Frenette, vice-présiden...

    Comment s’est développée cette passion pour la course ? J’ai toujours été très active. Auparavant, j’avais l’habitude de m’entraîner dans des salles de conditionnement physique...

    En savoir plus
  • Lise Watier, de pianiste à pionnière

    Enfant, elle rêvait d’être pianiste de concert. Adulte, elle devient recherchiste puis animatrice d’une émission de télévision consacrée aux femmes. C’est pourtant en tant que fem...

    En savoir plus
  • Fondation CERVO - Dépendance et pandémie

    La pandémie a mis les Canadiens à rude épreuve. 2020 a sans aucun doute été une année éprouvante pour plusieurs et, plus particulièrement, pour ceux et celles ayant des problèmes ...

    En savoir plus
  • 10 organismes supportés par le réseau Medicart/Epi...

    Chez Medicart, nous avons comme mission de mettre en valeur la beauté naturelle de nos clients, dans l’écoute et le respect de chacun. Mais nous voulons en faire plus. En tant qu’...

    En savoir plus
En lire plus sur notre blogue
Incertain? Venez nous rencontrer