Le traitement des varices démystifié

Scénario classique : Annie sort de la douche. En appliquant son hydratant pour le corps, elle constate qu’une veine bleutée, un peu trop marquée, est apparue sur une de ses jambes, à la surface de sa peau. Oh, misère! Que faire? Doit-elle immédiatement la faire traiter ou attendre un peu, dans l’éventualité où elle disparaîtrait? Et comment s’y retrouver parmi tous les traitements offerts? Comment savoir lequel lui conviendrait le mieux?

AVANT TOUT, QU’EST-CE QU’UNE VARICE?

Une varice est une dilatation anormale d’une veine. Cette dilatation peut être secondaire à une perte de tonicité de la paroi ou peut être combinée à un reflux sanguin anormal détecté par un examen au doppler ou une échographie. Le sang ne peut plus remonter normalement vers le cœur et s’accumule alors dans la veine, qui s’engorge et devient visible.

Saviez-vous que les varices peuvent apparaître à tout âge et partout sur le corps, même si elles sont particulièrement fréquentes sur les membres inférieurs? D’ailleurs, un des symptômes de la rosacée, la couperose (qui s’attaque aux joues, au menton et au nez), constitue aussi une forme de varice, mais qui touche les vaisseaux capillaires.

Qu’est-ce qui cause l’apparition de varices?

Il y a de nombreuses causes à l’apparition de varices, la principale étant l’hérédité. Le risque d’avoir des varices serait de 20 % chez les patients sans parents atteints, de 44 % si l’un des parents est atteint et de plus de 70 % si les deux parents sont atteints.

Parmi les autres facteurs, on retrouve notamment :

  • l’origine ethnique;
  • l’âge (la prévalence des varices augmente avec l’âge);
  • le sexe (les femmes sont deux fois plus touchées que les hommes);
  • la posture (station debout ou position assise prolongée);
  • l’excès de poids;
  • les variations hormonales (grossesse, ménopause…).

COMMENT TRAITER LES VARICES?

Il existe différents traitements contre les varices, selon leur grosseur et leur origine. Voilà pourquoi il est essentiel d’obtenir d’emblée une bonne évaluation, effectuée par un médecin adéquatement formé (un phlébologue), pour un diagnostic précis. Le phlébologue pourra alors vous diriger vers le traitement le mieux adapté à vos besoins :

La sclérothérapie et l’échosclérothérapie

La sclérothérapie consiste à injecter une substance sclérosante qui irrite les parois du vaisseau malade, provoquant une inflammation (brûlure) à l’intérieur la veine. En réponse à cet irritant, la veine se sclérose, se ferme et force le sang à reprendre le chemin des veines normales. Non irriguée, la veine finit par se désagréger naturellement et disparaître. Le processus peut prendre quelques jours à quelques semaines. Le traitement est sûr, ne requiert pas d’anesthésie, dure environ 20 minutes et est abordable (environ 150 $ par traitement). Comble du bonheur, on peut immédiatement reprendre ses activités!

L’échosclérothérapie est précédée d’une échographie pour déterminer l’origine du reflux, l’anatomie du réseau veineux et le trajet des veines malades. L’échosclérothérapie consiste en un traitement de sclérothérapie réalisé sous échographie, en injectant dans la veine une substance irritante plus puissante (selon la grosseur de la veine à traiter). Le médecin peut décider d’y avoir recours afin de traiter les zones de reflux et les veines profondes lorsque nécessaire (prévoyez environ 400 $ à 500 $ par traitement).

La sclérothérapie et l’échosclérothérapie constituent le type de traitement le plus fréquent (environ 90 % des cas). Elles sont toutes deux offertes chez Epiderma.

Le laser endoveineux

Cette technique est utilisée pour détruire les varices de gros calibre sous anesthésie locale. Les veines malades sont brûlées au moyen d’une fibre optique introduite dans la veine par une petite incision pratiquée derrière le genou. Il s’agit d’un traitement efficace, mais coûteux (environ 2 500 $ à 3 000 $ par jambe). Il existe aussi des variantes à la méthode du laser endoveineux, qui utilisent les radiofréquences plutôt que le laser pour brûler les veines variqueuses.

La chirurgie

Cette méthode consiste à extraire la veine malade par une intervention chirurgicale et se fait habituellement en chirurgie d’un jour. Il faut prévoir une période de convalescence (2 à 4 semaines) pendant laquelle le patient doit restreindre ses activités. L’intervention est pratiquée en milieu hospitalier (couverte par la RAMQ) et le temps d’attente avant de pouvoir se faire traiter peut aller jusqu’à trois ans.

CONSEILS POUR DES RÉSULTATS OPTIMAUX

Les bas de compression

Le port de bas de compression prévient l’apparition de nouvelles varices et ralentit la progression de diverses maladies veineuses. De plus en plus prisés par les sportifs en raison de leurs nombreux bienfaits, les bas de compression maximisent les résultats des traitements et favorisent la bonne circulation sanguine en exerçant une pression décroissante de la cheville à la cuisse. Cette technique aide le sang à circuler dans la direction adéquate (vers le cœur), même si le réseau sanguin est endommagé. Dans le cas des traitements d’échosclérothérapie, il est nécessaire d’en faire usage.

Ces bas existent en différents niveaux de compression. Celui qui convient sera déterminé par le médecin en fonction des besoins du patient. Les mesures de la jambe doivent aussi être prises pour confirmer la taille adéquate des bas. Certaines pharmacies et laboratoires d’orthèses offrent le service ainsi que toutes les cliniques du réseau Epiderma

En plus du port de bas de compression, certaines mesures peuvent être prises pour ralentir l’apparition de varices, notamment :

  • la pratique de tout ce qui peut activer la circulation (marche, vélo, yoga ou autres exercices);
  • le port de chaussures confortables;
  • le maintien d’un poids santé;
  • surélever les jambes lorsqu’on est allongé;
  • éviter les douches ou bains chauds, les pantalons ou ceintures trop serrés, l’épilation à la cire chaude;
  • masser les jambes vers le haut.

Traiter sans tarder

En plus d’être inesthétiques, les varices continuent de se détériorer quand elles ne sont pas traitées et peuvent même entraîner des complications. C’est pourquoi il est recommandé de consulter un phlébologue sans tarder, d’autant plus que la prévention est difficile en raison du caractère héréditaire de la maladie.

En conclusion

Avant d’entreprendre tout traitement, il est nécessaire de consulter un médecin formé en phlébologie. Assurez-vous également qu’un protocole clair est en place au sein de la clinique, garantissant un maximum de sécurité et des résultats optimaux. Par exemple, lors d’une première visite chez Epiderma, le patient devra remplir un bilan de santé. Le médecin procédera ensuite à l’examen clinique des membres inférieurs et terminera par l’étude de la circulation sanguine au moyen d’un doppler acoustique pour évaluer la possibilité de reflux. Si la possibilité de reflux est présente, il recommandera une échographie et peut-être une echosclérothérapie. Le médecin expliquera finalement au patient les effets secondaires possibles ainsi que les limites du traitement.

Aujourd’hui, grâce à la sclérothérapie et à l’échosclérothérapie, les varices peuvent être traitées de manière rapide et sécuritaire. Les résultats sont visibles très rapidement, même pour les grosses veines dilatées et parfois en relief, et sont permanents. Il est donc possible ─ et surtout facile ─ de dire adieu aux varices!